Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 11:06
Vivre sur l'eau, ça a été pour nous le choix de la décroissance volontaire.

nuggets

-> Nous avons choisi une vie plus simple, mais de meilleure qualité. Nous n'avons plus de factures d'eau, mais nous traitons nous-mêmes l'eau et du coup nous consommons beaucoup moins (Consommation 1m3 par semaine qui nous coûte 2 € de traitement de l'eau.).
 
-> Pour l'électricité nous avons divisé par 3 notre consommation par rapport à la vie en ville (25 € / mois) mais c'est forcément moins d'appareillage électrique, donc moins de confort moderne...

-> Pour la vie sur l'eau plus de voiture non plus et une consommation de 300 litres de fuel pour nos déplacements en bateau. Cela correspond à 5 semaines de navigation par an et c'est l'equivalent de 500 km de navigation...

-> Nous avons réfléchi un peu et décidé de vivre un peu plus en accord avec la nature, un peu plus en accord avec notre éthique, avec notre philosophie de vie. Nous n'avons pas la TV, nous ne recevons aucune pub papier et ce simple choix nous amène à consommer moins superflu.

-> Nous nous chauffons essentiellement au bois et on s'arrange pour le récupérer plutôt que de couper des arbres en pleine santé. Nos factures de chauffage sont donc de 0 € ( mais le chauffage par poêle à bois est moins confortable qu'un chauffage central au fuel)...

La décroissance volontaire c'est choisir de faire soit même un potager, c'est manger végétarien (division du coût des courses par 2 en ne mangeant que bio ou presque, et surtout 1 jour sans viande c'est 5 000 litres d'eau économisée, et de la terre cultivable libérée), c'est faire ses yaourts soi-même, c'est arrêté de consommer juste pour consommer... La vie sur l'eau peut permettre d'opter pour la décroissance volontaire ou pas...

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent - dans habitat fluvial
commenter cet article

commentaires