Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:00
Randy, 16 ans, n'a pas hésité longtemps. Lorsqu'il a entendu le crissement des pneus et qu'il a vu la voiture bondir vers le canal, il s'est mis à courir. C'était dans la nuit de la Saint Sylvestre, vers 2 h 15 du matin à Sallèles-D'Aude (Aude). Il réveillonnait chez sa grand-mère et le conducteur d'une Peugeot 406 qui venait de manquer le virage, finissait sa course dans l'eau glacée du canal du Midi. « Arrivé sur la berge, honnêtement, j'ai hésité quelques secondes. Je voyais l'homme se débattre au volant. La voiture s'enfonçait déjà dans l'eau. Elle allait bientôt disparaître au fond du canal. Alors j'ai enlevé ma veste, j'ai fermé les yeux et j'ai plongé » raconte Randy, élève de troisième au collège Marcellin Albert de Saint Nazaire (Aude). « Aussitôt dans l'eau, j'ai descendu la vitre de force. J'ai pris le chauffeur par le col et par le bras. Je l'ai tiré à travers la vitre en m'appuyant des deux pieds sur la portière. Sinon je n'avais pas assez de force » raconte Randy avec réserve, presque de la timidité.

Sur la berge, un de ses copains, Jordan, tendait la main pour les récupérer tous les deux et les hisser hors de l'eau. Les sapeurs-pompiers de Sallèles sont arrivés juste après avec des couvertures pour réchauffer la victime et son sauveteur après ce bain forcé. Mais Randy n'en avait pas fini pour autant. Il s'inquiétait. Il avait aperçu un siège de bébé dans le véhicule. Mais l'homme était vraiment seul dans sa voiture lorsqu'il a plongé dans le canal.

« Randy n'a jamais pris de cours de secourisme ni de sauvetage. Mais à la maison, il y a une piscine. Et puis je lui ai toujours enseigné qu'il fallait aider les autres, les secourir quand ils étaient en difficulté », raconte Philippe son père, ancien militaire au 3e RPIMa de Carcassonne, aujourd'hui patrouilleur sur autoroute à Narbonne. « Quand j'étais petit, j'ai fait de la plongée. Cela m'a sans doute servi. Je crois que c'est ce qu'il fallait faire à ce moment-là, pour sauver la vie de ce père de famille » conclut, en toute simplicité, Randy qui rêve, depuis son enfance de faire carrière dans la Marine. Lui qui a débuté l'année dans une couverture de survie, puis à l'hôpital de Narbonne, pour récupérer de l'hypothermie du sauvetage.« Sans lui, je me serai noyé »Cet ouvrier plaquiste narbonnais de 35 ans a survécu au naufrage de sa voiture lors de la nuit de la Saint Sylvestre, vers 2 heures, dans les eaux froides du canal du Midi. « Je venais de tomber dans l'eau. J'avais tout juste réussi à enlever ma ceinture que j'ai senti une main me prendre par le col et me tirer à l'extérieur de l'habitacle. Quelques secondes plus tard, la voiture coulait au fond du canal.

Je n'ai pas eu le temps de perdre connaissance. C'est allé vraiment très vite. C'est pour cela que je suis sorti indemne de cet accident » raconte le conducteur qui a perdu le contrôle de son automobile à l'entrée du village de Salleles et qui a fini sa course dans l'eau. « C'est un vrai geste de bravoure que ce jeune homme a effectué cette nuit-là. Sans lui, je me serai sans doute noyé.

J'ai vraiment le sentiment qu'il m'a sauvé la vie. Ainsi, grâce à lui, aujourd'hui, mes enfants ne sont pas orphelins de père » ajoute encore le miraculé du Canal du Midi, papa de trois petits âgés de trois, quatre et sept ans, et récemment installé à Névian près de Narbonne (Aude). Hier après-midi, lors de leur loto annuel, les sapeurs-pompiers de Salleles-d'Aude ont rendu un vibrant hommage au geste courageux du jeune collégien de 16 ans, réalisé en pleine nuit dans des conditions particulièrement difficiles.

source:  http://entre2nuages.blogspot.com/2010/01/chaque-jour-il-semble-de-tres-belles.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires