Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 07:39
Paquita

Ou une histoire de choix de vie sur l'eau
Repost 0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 10:59
Sa taille? Sa forme? Son époque? Est-ce que ce sont les questions qui sont pertinentes pour le choix d'un bateau?

Je crois que la question essentielle est l'utilité et ce que l'on veut faire avec son bateau. Choisir une Freycinet de 38m, c'est bien si on n'a pas l'idée de bouger souvent et que l'on veut de l'espace. Par expérience personnelle, nous avions décidé, ma femme et moi de vivre sur le canal du midi. On n'a donc naturellement recherché des bateau de 30m x 5m, Luxmotor ou Freycinet raccourci. C'était une erreur. Nous voulions être mobiles, nous étions deux, avions-nous besoin de tels monuments?
Nous avons réfléchi et nous sommes vites arrivés à la conclusion que notre démarche était mauvaise. Nous avons pris le problème d'un autre point de vue. La question essentielle était que recherchions-nous vraiment?

La réponse: Vivre sur l'eau de manière permanente, Voyager partout en Europe à long terme et partout en France à court terme, Avoir la possibilité de larguer les amarres rapidement et aussi pour 2 jours que pour un mois ou plus longuement par la suite. Une Freycinet, une fois un emplacement trouvé nous aurait sédentarisé, j'en suis certain aujourd'hui. Nous avons donc orienté nos recherches vers des bateaux plus petits et plus maniables. Nous nous sommes mis en quête d'une péniche entre 18m et 24m de longueur et entre 3 et 4m de largeur.
Le lieu de stationnement et les lieux de navigation imposent des limitations de taille. Le canal du midi autorise un bateau de 30m x 5m au maximum, un tirant d'eau de 1m40 au maximum (1.20m c'est déjà beaucoup) et un tirant d'air de 3m maxi sur 3m de large (3,40m pour le sommet des plus petits ponts et 2,6m sur les côtés). Il est donc important de connaître toutes les dimensions des canaux sur lesquels on risque de naviguer. Où aura-t-on envie d'aller dans 10 ans? Alors mieux vaut s'ouvrir le maximum de possibilités...

Le budget que l'on peut mettre à l'achat mais aussi à l'entretien, à l'aménagement et à la navigation est à prendre en compte. Le prix des bateaux oscille entre 20 000 € et 1 000 000 €. A 20 000 € on a une Freycinet de 38 m non aménagée et avec sans doute des gros travaux d'aménagement et d'entretien. Personnellement nous voulions un bateau déjà aménagé pour ne pas vivre dans un chantier perpétuel. Mais pour un bateau de 20m il y en a pour tous les prix et nous en avons vu à 40 000 € mais complètement à refaire et aussi à 300 000 € et aménagé très luxueusement. Il y en a pour toutes les bourses et dans tous les styles. Il faut penser à l'achat mais aussi aux frais qui vont venir se greffer ensuite. Un emplacement sur le Canal du midi avec une COT pour un bateau de 80m² coûte 50 €/mois environ mais pour un luxmotor de 150 m² c'est le double. Le nombre d'anode, la superficie de peinture, le nombre de pare-battage, la longueur des amarres, la consommation de fuel en navigation... doublent aussi.

L'état de la coque est l'élément essentiel à prendre en compte, lorsque l'on se focalise sur un bateau. L'état du moteur, l'état des batteries, le convertisseur, le groupe électrogène, l'autonomie en eau sont des éléments à prendre aussi en considération.

Où acheter son bateau? Surtout ne pas se précipiter dans l'achat, un bateau se vend en moyenne en 2 ans donc on peut se donner le temps de la réflexion. La Hollande et la Belgique proposent une offre importante de péniche d'occasions, mais attention aux arnaques, prévoir les frais de convoyage et de francisation... L'époque du bateau et la qualité de l'acier ont aussi leur importance. On croise souvent des Tjalks hollandais de 1900 et peu de péniches de 1950... l'épaisseur des coques et la qualité des aciers utilisés ne sont pas les mêmes...

Enfin il faut acheter son bateau avec l'affectif aussi. Il faut s'y sentir bien, il faut le trouver beau... et quand toutes ces conditions sont réunies vous pouvez peut-être vous lancer... mais il existe encore un point qui me parait essentiel: Êtes-vous prêt à vous lancer à 2 dans l'aventure si vous êtes en couple? J'ai croisé bon nombre de gens vendant un bateau parce que l'un des 2 membres d'équipage avait suivi l'autre mais ne s'adaptait pas... J'ai aussi vu des couples où l'homme trouve son compte dans l'aventure mais sa femme vous dit qu'il est difficile de vivre sur le canal... Pensez qu'en plus d'être un couple vous aller devenir un équipage et si on peut briser une assiette en pleine scène de ménage, il est préférable de ne pas lâcher l'amarre en plein passage d'écluse...

En me relisant je m'aperçois que je donne beaucoup de contrainte pour l'achat d'un bateau alors que finalement pour nous cela c'est fait simplement et naturellement et que nous sommes heureux de notre vie actuelle...
Repost 0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 07:31
Lorsque l'on souhaite acquérir une péniche-logement, il est possible d'obtenir un prêt immobilier. Plusieurs solutions sont envisageables mêmes s'il est difficile de convaincre le banquier.
La solution la plus aisée est de posséder un bien immobilier qui sert de garantie à l'emprunt.
Si vous n'êtes pas riche et que vous ne possédez pas de bien immobilier, ne désespérez pas il est possible d'obtenir in prêt. La première solution est de vous tourner vers votre banque. Si elle n'est pas d'accord pour vous suivre il est recommandé de passer par un courtier qui démarchera les banques à votre place. Personnellement j'avais démarché ma banque qui était partante (jusqu'à ce qu'elle renonce) et j'ai eu ensuite recours à un courtier qui m'a obtenu un prêt au Crédit Agricole. En payant 1 500 € de commissions au courtier je gagnais encore 1 500 € par rapport à l'offre du CIC que j'avais obtenu seul.
Il faut recourir à l'hypothèque fluviale pour garantir le prêt. L'achat d'une péniche ne nécessite pas de passer chez le notaire mais la banque peut être rassurée et partante quand il y a un acte notarié.
La peur de la banque se fonde sur le fait qu'elle ne connait pas le fluvial, et que vous achetez un bateau et qu'elle a donc peur que vous partiez vivre au Brésil avec votre bateau et que vous ne remboursiez donc pas votre prêt... 

Il est plus facile d'obtenir un prêt dans une ville de tradition batelière. L'obtention d'un prêt dépend plus de la politique de l'agence que du siège.
Avec un apport de 15% du montant du prêt, avec un travail en CDI, il est possible de faire financer son achat par un crédit immobilier. Il est également possible d'obtenir un prêt à taux 0 et pour les bourses les plus modestes d'avoir la CAF. Donc si vous souhaitez vivre sur un bateau logement et que vous n'êtes pas millionaire c'est possible...
Repost 0